dialogue de masques

huile sur toile — 16 x 22 cm — juillet 2017

été 2017 petit format sur lin noir

Le plongeur

huile et spray sur toile – 35 x 35 cm –

Personnage à tête d’ours

Ce personnage a une blouse bleue, type chirurgien, et une tête de chien ou d’ours. En automne 2014, j’ai peint une grande toile carrée avec un couple aux proportions enfantines dont les visages humains étaient remplacés par des faces plus ou moins animales. Peints grandeur nature, le couple avait une présence théâtrale et je commençais à dialoguer avec lui : est-ce moi qui aime me déguiser ? D’où venez-vous ? Qui est l’autre ?

J’ai cherché sur d’autres toiles la présence de ces esprits invisibles qui rôdent autour de mes tableaux. J’ai acheté une vingtaine de châssis de 70 x 50 cm. Les esprits ont accepté de se réduire. Seuls, sur un fond sans ombre,  ils posent, vêtus simplement, avec ces têtes de démons domestiques. je dis domestiques car la plupart semblent assez conciliants. Ils se multiplient, grands ou petits, au fil des jours que je passe dans mon atelier.
Je constate que j’ai avec cette série un problème de nom. j’ai commencé par la nommer : « Les dieux sont trop humains » puis « Métamorphoses ». J’ai pensé à la mythologie, au carnaval, aux dieux antiques qui se transforment en animaux pour rencontrer des jolies filles, aux enfants qui se déguisent. Le problème est que tout est vrai.
Personnage à tête d’ours – 70 x 50 cm – huile sur toile – avril 2016